Témoignages : Filles DES

“La sucette du bébé qui pleure”

10 juin 2011

« Je suis née en 1968 et ma mère a pris du distilbène pendant toute sa grossesse. Nous avons les ordonnances. J’ai connu un parcours qui relève de celui du combattant des hormones : les dysménorhées de mon adolescence, la première hystérographie montrant un utérus typique de l’exposition au DES, les kystes aux ovaires, les opérations, les endométrioses traitées par Enentone. 2 fausses couches, 2 grossesses difficiles (1998 et 2001), pour les 2 j’étais couchée 9 mois strict au lit avec un suivi médical par 3 grands des plus grands Professeurs de France, membres du Conseil Scientifique de Réseau D.E.S. France. Surveillée à la loupe avec des examens tous les 15 jours. Grossesse épanouissante ? Non : du stress, des larmes de douleurs, un corps défait, mais beaucoup de courage et d’espoir d’avoir enfin des enfants.

2 beaux enfants (1 fille et 1 garçon) certes bien portants mais à quel prix ! Puis en 2003 l’endométriose revient en force : douleurs insoutenables et à 33 ans c’est l’hystérectomie totale et annexielle (ovaires et trompes) car dégâts considérables… J’intente un procès avec l’avocat spécialisé dans le DES. Notre dossier est complet et défendable à 100% car j’ai toutes les preuves écrites. Je passe l’expertise. Le résultat, au bout de 5 ans de procédure, avec des changements de cour de justice et de propos souvent très durs à entendre, fut uniquement un dédommagement des frais de justice que j’ai appelé “la sucette du bébé qui pleure”.

Voilà en résumé ce que j’ai vécu. Malgré un dossier “béton et fourni” : pour les experts, je n’avais pas le cancer, j’étais vivante, j’avais 2 enfants normaux, un mari encore là et plus de risque de grossesse car plus d’utérus. Pour eux c’est « la faute à pas de chance » car l’endométriose est venue en plus de mes problèmes….

Mon histoire est à crier de rage car aux yeux des pouvoirs publics, des médecins, leur puissance et leurs compétences sont amoindries par la suprématie des laboratoires et des experts. »

Marie