Voir la vidéo

Réseau D.E.S. France

Notre association s’adresse principalement aux femmes et aux hommes concernés par le Distilbène (DES).

Nos priorités sont :

 

  • d’informer dans le domaine de la santé,
  • de soutenir, de partager vos préoccupations,
  • de coopérer avec les professionnels de santé.

Nos dernières actualités

Diffusion de notre Guide Pratique et des nouvelles recommandations de suivi gynécologique des « filles DES »

Diffusion de notre Guide Pratique et des nouvelles recommandations de suivi gynécologique des « filles DES »

Suite à nos envois, le Conseil National de l'Ordre des Sages-Femmes, l'URPS* Médecins Libéraux du Grand Est relaient nos informations.
Article dans Que Choisir Santé n°190, février 2024

Article dans Que Choisir Santé n°190, février 2024

L'article s'appuie sur une interview d'Anne Levadou : "Nous voulions des réponses." (...)."Je ne pensais pas que, 30 ans après, l'association existerait encore. Car l'histoire du Distilbène s'écrit toujours."
Poursuite de nos actions de sensibilisation auprès des futurs professionnels de santé

Poursuite de nos actions de sensibilisation auprès des futurs professionnels de santé

Le 8 mars 2024, Anne, Myriam, Nathalie, Tifenn et Valérie sont intervenues devant les étudiants du Dr Damase-Michel. Des réactions : les mots qui reviennent le plus souvent sont "merci" et "continuez à mener vos actions, à intervenir auprès des étudiants". Quelques-uns des retours des étudiants :
Samedi 23 mars, 14h30 : participez à l’Endomarch à Paris !

Samedi 23 mars, 14h30 : participez à l’Endomarch à Paris !

Les femmes exposées in utero au DES ont un risque doublé d'endométriose. Toutes les informations sont sur le site dédié à cette manifestation, organisée par l'association ENDOmind France.
1994-2024 : Réseau D.E.S. France a 30 ans ! Un projet de transmission : réaliser des podcasts.

1994-2024 : Réseau D.E.S. France a 30 ans ! Un projet de transmission : réaliser des podcasts.

Un projet pour déposer son histoire... Ce podcast va réunir les témoignages, des uns, des autres : “filles DES”, “fils DES”, “mères DES” mais nous souhaitons également la participation de conjoints, de petits-enfants, d’amis, de professionnels de santé…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Comment nous soutenir ?

  • En adhérant à l’association, en faisant un don : facilement, par chèque, virement, ou en ligne par carte bancaire
  • En utilisant Prizle pour vos achats en ligne
  • En nous donnant vos Tookets, si vous êtes sociétaire du Crédit Agricole d’Aquitaine

Comme toute association d’intérêt général, les cotisations et les dons ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66% du montant versé, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Faire un don

Je souhaite faire un don

La continuité de nos missions n'est pérenne que grâce aux dons.

Je veux vous soutenir !

Prizle, pour des dons gratuits

Vous achetez en ligne ?

Collectez des fonds au travers de vos achats en ligne. 1000+ sites partenaires !

Je veux vous aider !

Adhérer à Réseau D.E.S. France

Je veux adhérer

Rejoignez-nous : nous avons besoin de votre aide pour poursuivre notre action !

Je veux vous rejoindre !

Donnez-nous vos Tookets

Sociétaires du Crédit Agricole Aquitaine

Reversez-nous vos Tookets en vous rendant dans votre espace personnel !

Je donne mes Tookets !

Nos derniers témoignages

Apprendre à 50 ans qu’on est concernée par le Distilbène

Vers la cinquantaine, ma mère m’a annoncé que j’étais un « bébé Distilbène » et que ce médicament était peut- être ...

En réponse à La Lettre de décembre 2017

En décembre 2017, nous avions lancé un appel à témoignage sur le suivi des “filles DES” durant leur ...

Le parcours d’un homme, “fils DES“

Rich, exposé en 1949, est membre de DES Action USA. Avoir lu le témoignage d’un autre « fils DES » l’a encouragé à ...

La fêlure

“Fille de…”  Le passé avait toujours la même odeur de cendre. Le regard implorant de l’enfant la ...

L’heure n’est plus à la ‘dérobade’ ou à la honte…

...Bien au contraire, il est plus que temps de crier à l’injustice, à l’instar de toutes nos consœurs qui ont ...